Le cohousing

Les Français et les Belges parlent de cohousing ou de habitat groupé ou participatif.  Au Québec, on préfère parler de cohabitat.  Le réseau canadien parle de cohabitation.  Vive la différence!  Les membres francophones de Prairie Rivers ont choisi de garder l'expression anglaise.  N'est-ce pas que cela fait très européen?

Dans une communauté de cohousing, chaque ménage possède un logement auto-suffisant et éco-energétique de type condominium.  À ces logements, plus compacts que la moyenne, viennent s’ajouter de nombreux espaces partagés qui favorisent l’interaction entre voisins.  Une cuisine et une salle à dîner communes permettent de partager des repas. Une communauté de cohousing inclut généralement des infrastructures telles des chambres d’hôte, des espaces de jeu, un atelier, une salle d’exercices, des jardins communautaires et des espaces verts. 

Guidés par des professionnels, les membres travaillent ensemble pour planifier et concevoir leur communauté pour rencontrer les besoins du groupe, tout en créant des liens entre eux.   L’un des buts du groupe Prairie Rivers Cohousing est de construire des logements qui se rapprochent ou se conforment aux standards internationaux de la maison passive tout en utilisant des matériaux écologiques.  Une fois la communauté construite, les résidents pourront partager leurs ressources, ce qui leur permettra de réduire leur empreinte écologique. Ce style de vie écologique est un des bénéfices du cohousing.

Trop de célibataires, d’aînés et de jeunes familles vivent de façon isolée.  Dans un projet de cohousing intergénérationnel, les membres trouvent leur propre équilibre entre la vie privée et la vie communautaire.  Les célibataires peuvent rencontrer leurs voisins lorsqu’ils le désirent, pour prendre un café ou pour discuter. Les aînés peuvent vieillir chez eux et continuer à interagir avec des gens de tous les âges.  Les parents d’enfants reçoivent le soutien de leurs voisins, ce qui leur permet de mieux concilier leurs responsabilités professionnelles et familiales. Il existe un proverbe selon lequel il faut un village pour élever un enfant.   Ce proverbe se réalise dans une communauté de cohousing.

Le cohousing est né au Danemark et est maintenant bien établi dans ce pays ainsi qu’ailleurs en Europe du nord.  Selon certaines estimations, plus de 10% des Danois vivent dans des communautés de cohousing. Aux États-Unis, il y a 285 communautés qui sont déjà construites ou bien qui sont en train d’être établies. Au Canada, il existe déjà 14 communautés de cohousing et une vingtaine d’autres sont en train d’être formées. Prairie Rivers Cohousing souhaite établir la première communauté de cohousing au Manitoba. 

La Liberté.png

Ressources et liens

Le site web du Réseau canadien de la cohabitation a plusieurs pages en français.

L'une des plus grandes communautés au Canada est Cohabitat Québec, qui n'est pas membre du réseau canadien.  Voici un lien à son site web ainsi qu'une bande vidéo.

Cette présentation Powerpoint a été produite par l'association américaine.  Il y a quelques erreurs de langue, mais l'information est valable.  Il faut apprécier des Américains qui font l'effort de partager des informations en français!

Cohousing : une solution à l’envolée des prix et à la solitude (article)

Monter un habitat groupé (site web)

Cohabitat Québec:  Une communauté de voisins dans un village urbain (audio-reportage)

Connaissez-vous... l'habitat participatif? (article)

Demain, l'habitat participatif (vidéo-reportage)

Pour plus de plus amples renseignements en français, appelez le 204 231 0693 ou bien envoyez un courriel à info@prairieriverscohousing.com.

Contact us.

Telephone :  204-488-0875

Email :  info@prairieriverscohousing.com

Winnipeg, Manitoba

  • Facebook Social Icon